Deuil périnatal

« Comment pourrait-on s’imaginer que la perte d’un être dont on n’a pas connu l’existence, même embryonnaire, puisse à ce point bouleverser un parcours de vie ? »

Avoir perdu le bébé qui grandissait dans son ventre, quelles qu’en soient les raisons, cela ne s’oublie pas … On peut s’en remettre plus ou moins vite;  il arrive cependant que cet événement reste douloureux. En parler ou se faire accompagner peut aider.

 

Le deuil périnatal, qu’est-ce que c’est ?  

La mort périnatale concerne toute perte durant la période périnatale, c’est à dire depuis la conception de la grossesse jusqu’à la naissance du bébé et durant ses premiers mois de vie. Après la perte d’un bébé en cours de grossesse, on peut ressentir et vivre un véritable deuil périnatal.

Les principales formes de pertes de grossesse sont :

  • La grossesse extra-utérine
  • La fausse-couche
  • La mort fœtale in utero
  • L’interruption médicale de grossesse (IMG)
  • L’interruption volontaire de grossesse (IVG)
  • Le décès durant ou après la naissance

« Même après 10 semaines, ce sont des rêves qui s’écroulent. »

Ce que l’on peut ressentir
Choc, tristesse, repli sur soi, incompréhension et culpabilité sont souvent présents. Mais la variété des sentiments dépend du contexte et du type de perte. Le sentiment d’être en deuil périnatal quant à lui varie, tout le monde ne se sent pas en deuil après une perte durant la grossesse. Au sein du couple également, des différences de rythme et de vécu sont présentes.

Avec l’entourage, c’est parfois compliqué
L’entourage ne sait souvent pas comment réagir. Les parents se retrouvent seuls face à l’incompréhension de la société et aux phrases maladroites qu’ils entendent. Le deuil périnatal est encore méconnu voir tabou dans notre société. Des fiches ressources à l’intention de l’entourage peuvent être téléchargées, plus d’infos ici.

« On s’est retrouvé dans le cauchemar. J’ai vraiment eu une longue phase de déni, d’incompréhension, de colère, de rage, de culpabilité aussi. Je n’avais pas la force non plus de demander de l’aide, chercher de l’aide ou dire que ça n’allait pas.
Et c’est vrai que les gens ne prennent pas forcément conscience de l’impact et de l’importance que cela peut avoir pour nous »

Pour en savoir +, consultez les fiches ressources deuil périnatal, en général et par type de perte:

Deuil périnatal

Fausse-couche
Grossesse extra-utérine
Mort fœtale in-utero
Mort d’un tout petit bébé
IMG
IVG

Inscrire mon bébé décédé à l’Etat civil ?

Les touts-petits nés après 22 semaines ou atteignant 500 grammes de poids sont inscrits au registre de l’Etat civil.
Depuis le 01.01.19, suite à une révision de l’ordonnance sur l’Etat civil, le ou les parents de bébés nés en dessous de ce seuil peuvent demander un document attestant de leur existence, s’ils en ressentent le besoin.

vers le communiqué officiel

Depuis le 01.01.19, les parents qui le souhaitent peuvent demander un document officiel confirmant l’existence de leur enfant né sans vie avant 22 semaines ou n’atteignant pas le poids de 500 grammes. Cette révision a été motivée par le besoin de reconnaissance administrative des parents dans leur processus de deuil. Un effet rétroactif est prévu pendant un délai de 5 ans à partir du 01.01.19.

voir le communiqué rédigé par Agapa Suisse-Romande

vers le formulaire d’annonce de l’enfant né sans vie

 

Pour prendre contact:
077 521 54 00
info@agapa-suisseromande.ch

Facebook_icon

 

Partenaire de l’association Deuil’S

Avec le soutien de la Loterie Romande